Projection du film « La Patriote » (1979) d’Alexander Kluge

Dans le cadre de l’exposition « James Ensor & Alexander Kluge : Siècles noirs », la Fondation Vincent van Gogh Arles s’associe aux cinémas ACTES SUD pour présenter une œuvre cinématographique de l’un des plus importants penseurs allemands du XXesiècle, Alexander Kluge.
Le long métrage Die Patriotin (La Patriote), réalisé en 1979, offre un témoignage des préoccupations de l’artiste, dont l’œuvre ne cesse d’interroger notre rapport à l’Histoire, à l’expérience et aux émotions. Ainsi, Die Patriotin met en scène une professeure d’histoire, Gabi Tiechert (interprétée par Hannelore Hoger), aux prises avec la lecture du passé de son pays, l’Allemagne, afin de tenter d’en améliorer le programme scolaire. Elle devient le miroir féminin du réalisateur qui, tel un archéologue, s’intéresse aux décombres de l’Histoire, aux souvenirs, aux récits et à divers documents oubliés ou écartés par les récits officiels…

  

 

BIOGRAPHIE D’ALEXANDER KLUGE
Cinéaste, philosophe et écrivain allemand né en 1932 à Halberstadt, Alexander Kluge élabore
depuis près de soixante ans une œuvre prolifique, transgressant les frontières entre différents médias et mêlant le mot et l’image au cœur même d’un principe narratif tourné vers l’Histoire, l’expérience et l’émotion. Sur les recommandations de Theodor W. Adorno, il effectue un stage auprès de Fritz Lang puis tourne ses premiers courts-métrages au début des années 1960 et signe le manifeste d’Oberhausen qui annonce le nouveau cinéma allemand. Défendant une création peu visible au sein de la machine de l’industrie du divertissement, il reçoit, en 1968, le Lion d’or de la Mostra de Venise pour son long-métrage Les Artistes sous le chapiteau : perplexes (1967). Cinquante plus tard, il y présente son nouveau film Happy Lamento (2018). Il crée, en 1987, sa propre société de production audiovisuelle, DCTP, qui propose des programmes culturels aux chaînes privées.
 
En tant qu’écrivain, Kluge présente en France une œuvre colossale, un livre-océan qui éclaire sa pensée encyclopédique. Les volumes de Chronique des sentiments (Chronik der Gefühle), publiés depuis 2016 par la maison d’édition P.O.L, sont le fruit d’un travail qu’il mène depuis plus de cinquante ans. Il a entrepris l’écriture d’autres ouvrages littéraires tels que Geschichte und Eigensinn (avec Oskar Negt, 1981), Décembre (avec Gerhard Richter, éditions Diaphanes, 2012). La multiplication d’expositions au cours de ces dernières années témoigne de l’acuité de son regard à cheval entre les siècles et résolument contemporain (« The Boat is Leaking, the Captain Lied », Fondazione Prada, Milan, Italie 2017 ; « Pluriverse », Museum Folkwang, Essen, Allemagne, 2018).

Dans la même catégorie...