Rencontre avec David Claerbout et Thierry Davila

La Fondation est heureuse d’accueillir David Claerbout, photographe et vidéaste, et Thierry Davila, conservateur, le vendredi 23 mars à 19h pour une rencontre suivie d’une discussion avec le public.
L’échange portera notamment sur le film The Pure Necessity (La Pure Nécessité, 2016) qui est actuellement présenté à la Fondation dans le cadre de l’exposition « La Vie simple — Simplement la vie ».

David Claerbout est né en 1969 à Courtrai, en Belgique. Il vit et travaille à Anvers et Berlin. 
Il a étudié à l’Académie royale des beaux-arts d’Anvers et à la Rijksakademie d’Amsterdam. Utilisant la photographie, la vidéo, les technologies digitales et le son, sa pratique évolue autour des concepts de temporalité et de durée. Pour l’artiste, le cinéma est le lieu où le spectateur, bien qu’entouré d’autres personnes, fait l’épreuve de son individualité dans le rapport personnel qu’il noue avec l’œuvre. Cela renvoie à une certaine image de la société où l’individu conserve sa singularité bien qu’il soit intégré au groupe. Cette idée est mise en exergue dans son film The Pure Necessity (2016), qui reprend et détourne la célèbre œuvre de Walt Disney, Le Livre de la jungle, sorti en 1967. Loin de l’entrain du film d’animation original, le film de Claerbout, une heure durant, efface toute narration humaine et montre l’espèce animale dépouillée de dynamisme dans une succession de plans sans intrigue ni tension.

Précédentes expositions (sélection)
• « Olympia », Schaulager, Bâle, 2017
• « Olympia », KINDL – Centre for Contemporary Art, Berlin, 2016
• « Future », De Pont Museum, Tilburg, 2016
• « Die reine Notwendigkeit », Städel Museum, Francfort, 2016
• « David Claerbout: Architecture of Narrative », SFMOMA, San Francisco, 2011 

Thierry Davila est conservateur chargé des éditions au MAMCO (Musée d’art moderne et contemporain, Genève). Il y a a notamment organisé la rétrospective de l’œuvre de David Claerbout, Performed Pictures durant l’été 2015. Thierry Davila est également l’auteur de l’étude Shadow Pieces (David Claerbout) qui accompagnait cette exposition.