Soirée spéciale « Nuit des musées », Michel Gondry – réalisateur

16 mai 2015 - 21H00 a 23H00

Le temps d’une nuit, les espaces extérieurs de la Fondation célèbrent l’électisme du réalisateur et scénariste français Michel Gondry, dont le film Eternal Sunshine of the Spotless Mind, d’après une idée originale du réalisateur aux côtés de Pierre Bismuth et Charlie Kaufman, reçut l’Oscar du meilleur scénario original en 2004. 

Né à Versailles en 1963, Michel Gondry baigne, dès son enfance, dans un univers musical rythmé par les sonorités du synthétiseur (son grand-père est l’inventeur du Clavioline), de la basse et du piano. De la musique pratiquée en amateur – il fut batteur au sein du groupe pop Oui Oui, pour lequel il réalisa plusieurs clips – Gondry a sans doute gardé le goût pour un univers onirique fait de bric et de broc, que nous retrouvons dans certains des clips et courts-métrages projetés à la Fondation. 

La programmation de ce soir reflète les différents rêves du réalisateur : ceux qui ont hanté ses nuits et qui lui servent encore de puissant réservoir visuel pour la conception de ses courts-métrages et clips vidéos, et ceux ayant trait au désir d’un réalisateur qui souhaite filmer les grands esprits de son temps. Elle met également en avant l’inventivité qui caractérise tant « l’esprit Gondry ».

Ainsi, la cour sera dédiée aux clips du réalisateur depuis Je danse le Mia (1993), en passant par Around the World de Daft Punk (1997) jusqu’à son dernier clip Go de The Chemical Brothers (mai 2015). Le patio sera réservé à la conversation animée avec Noam Chomsky, Is the Man who is Tall Happy ? (2013), philosophe américain que Gondry considère comme l’un des esprits vivants les plus lumineux. Les terrasses des étages dévoilent d’autres aspects de sa pratique de réalisateur : les spots publicitaires (Drugstore pour Levis et Resignation pour Polaroid) ainsi que ses courts-métrages, tantôt cocasses, tantôt mélancoliques.

 

Informations pratiques :

PUBLIC

: Tous publics

TARIF

: Entrée libre

Dans la même catégorie...