Nicole Eisenman et les Modernes. Têtes, baisers, batailles

Nicole Eisenman, Le Kiss Deux, 2015
Encre sur papier, 128 × 114,3 cm. Collection privée. Courtesy : l’artiste

 

Cette exposition engage un dialogue entre la pratique de l’artiste peintre américaine Nicole Einseman (Verdun, 1965) et des œuvres d’une trentaine d’artistes modernes issues des collections des musées partenaires : l’Aargauer Kunsthaus en Suisse, la Kunsthalle de Bielefeld en Allemagne et le Kunstmuseum de la Haye aux Pays-Bas. 

Nicole Eisenman produit depuis plus de trente ans une œuvre foisonnante, ouvertement ironique et politique, au caractère provocateur et parfois grotesque. Sa pratique est inspirée de sa vie personnelle et imprégnée des motifs et problématiques de notre monde contemporain, telle la question de l’identité, les conventions sociales ou les rapports de domination.

Évacuant toute référence anecdotique, l’artiste revisite l’histoire de l’art tout en mêlant des éléments de la culture populaire et de la contre-culture. Eisenman réalise cet exercice de métissage avec virtuosité, faisant jaillir de nouvelles associations picturales et mentales qui enrichissent notre vision du présent autant qu’elles complexifient notre regard sur le passé.

Plus de soixante-dix toiles et dessins de Nicole Eisenman seront présentés, offrant un panorama sur son travail depuis les années 1990. En regard de ce large ensemble, presque autant d’œuvres d’artistes modernes du début du XXᵉ siècle ont été rassemblées ; on compte parmi elles les travaux d’artistes de renommée internationale mais également de peintres méconnu·es qui ont joué un rôle important au sein de leur communauté artistique aux Pays-Bas, en Allemagne ou en Suisse.

 

Nicole Eisenman (*1965 à Verdun en France, vit et travaille à New York) se passionne très tôt pour la peinture et obtient son diplôme en 1987 à la Rhode Island School of Design. L’artiste pratique différents médiums, tels le dessin, la peinture ou la sculpture et développe un répertoire formel et iconographique aussi précis que personnel.
Comptant parmi les artistes les plus remarquables de la scène américaine actuelle, Nicole Eisenman a reçu le prix Carnegie en 2013 et la bourse MacArthur en 2015 avant de devenir membre de l’Académie américaine des arts et des lettres en 2018.

NICOLE EISENMAN (*1965)
&

GERD ARNTZ (1900-1988)
ALICE BAILLY (1872-1938)
KARL BALLMER (1891-1958)
MAX BECKMANN (1884-1950)
PAUL CAMENISCH (1893-1970)
HEINRICH CAMPENDONK (1889-1857)
OTTO DIX (1891-1969)
JAMES ENSOR (1860-1949)
VINCENT VAN GOGH (1853-1890)
ERNST LUDWIG KIRCHNER (1880-1938)
KÄTHE KOLLWITZ (1867-1945)
HERMAN KRUYDER (1881-1935)
PAULA MODERSOHN-BECKER (1876-1907)
MAX VON MOOS (1903-1979)
OTTO MORACH (1887-1973)
OTTO MUELLER (1874-1930)
EDVARD MUNCH (1863-1944)
EMIL NOLDE (1867-1956)
PABLO PICASSO (1881-1973)
GEORGES ROUAULT (1871-1958)
HERMANN SCHERER (1893-1927)
WILHELM SCHMID (1892-1971)
HERMANN STENNER (1891-1914)
CHARLEY TOOROP (1891-1955)
FÉLIX VALLOTTON (1865-1925)
CO WESTERIK (1924-2018)
WALTER KURT WIEMKEN (1907-1940)
GUSTAVE VAN DE WOESTYNE (1881-1947)

 

Nicole Eisenman, Beer Garden with Ash/AK (Biergarten avec Ash / AK), 2009
Huile sur toile, 164,9 × 208 cm
Fondation De Ying. Courtesy : l’artiste et Hauser & Wirth

 

Nicole Eisenman, Lee and TM (Lee et TM), 2015 Aquarelle sur papier, 50,8 × 36 cm. Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la galerie Anton Kern, New York

 

Vincent van Gogh, Portrait d’un homme borgne, Saint-Rémy-de-Provence, automne 1889
Huile sur toile, 56,5 × 36,6 cm
Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

 

Vincent van Gogh, Champ de coquelicots, juin 1890. Huile sur toile, 73 x 91,5 cm, Kunstmuseum Den Haag, La Haye

Nicole Eisenman et les modernes. Têtes, baisers, batailles
Commissaire de l’exposition : Bice Curiger

Exposition organisée avec
l’Aargauer Kunsthaus Aarau (Suisse),
la Kunsthalle Bielefeld (Allemagne)
et le Kunstmuseum Den Haag (Pays-Bas)

 

Nicole Eisenman, Progress: Real and Imagined (Progrès, réel et imaginé), 2006
Huile et techniques mixtes sur toile (diptyque), 234,5 × 481 × 5 cm chaque
Collection Ringier, Suisse

Dans la même catégorie...