« Calme et Exaltation. Van Gogh dans la Collection Bührle »

Jusqu'au 17 septembre 2017 - 11H00 à 19H00
Vincent van Gogh, L’Oliveraie, Saint-Rémy, 1889. Huile sur toile, 53,5 x 64,5 cm. Collection particulière

L’exposition « Calme et Exaltation. Van Gogh dans la Collection Bührle » présente huit tableaux de Vincent van Gogh. Cette sélection met en lumière, non seulement les différentes étapes dans la carrière de l’artiste néerlandais, mais également la vision d’un collectionneur, l’industriel suisse Emil Bührle (1890-1956), pour lequel représenter la progression stylistique d’un artiste à travers une collection était primordial. Aussi, l’éclaircissement de la palette de Van Gogh et la synthétisation de diverses influences dans son art constituèrent le fil conducteur des acquisitions éclairées du collectionneur. La Fondation Vincent van Gogh Arles s’est vu accorder un prêt de six toiles par la Fondation Collection E. G. Bührle à Zurich, détentrice de sept toiles de l’artiste au total. Les six toiles de cette collection sont ici présentées aux côtés de deux autres prêts.

Le Vieux Clocher (1884) et Tête de paysanne (1885) sont des œuvres de jeunesse, réalisées dans la ville néerlandaise de Nuenen ; Les Ponts d’Asnières (1887) et Autoportrait (1887) datent du séjour de l’artiste à Paris, où il s’inspira de l’impressionnisme et du pointillisme. Enfin, Les Sarcleuses et Branches de marronniers en fleur, toutes deux de 1890, témoignent de la maturité artistique qu’il atteignit à la fin de sa carrière. Avec Branches de marronniers en fleur, Van Gogh nous donne à voir l’exaltation du printemps. La touche y apparaît résolument vivace, les couleurs franches et la composition audacieuse par son horizontalité. La période provençale est, elle, représentée par deux prêts en provenance l’un d’une collection particulière et l’autre du musée Van Gogh d’Amsterdam. Bien que la lumière brillante et les couleurs éclatantes de la Provence aient nourri sa palette, Van Gogh utilise dans L’Entrée dans une carrière (1889) les teintes du Nord. L’Oliveraie (1889), également peinte dans les environs de Saint-Rémy, intègre dans le parcours de l’exposition l’un des motifs provençaux préférés de l’artiste.

Commissaires de l’exposition : Bice Curiger, Lukas Gloor

 

À propos de l’artiste

Vincent van Gogh naît le 30 mars 1853 à Groot-Zundert, aux Pays-Bas.

À l’âge de 16 ans, il est employé par la société de négoce d’art Goupil & Cie à La Haye, puis travaille pour les filiales de Bruxelles, Londres et Paris. Se désintéressant du commerce artistique, il se tourne vers la religion et se fait prédicateur laïc en Belgique, de 1878 à

Il décide de devenir artiste en août 1880. Il se veut le peintre de la vie quotidienne, notamment paysanne, et s’inspire, entre autres, de Jean-François Millet. Paysages et natures mortes définissent aussi son œuvre. En 1886, il découvre à Paris l’art de l’estampe japonaise, et côtoie les artistes du mouvement impressionniste.

Convaincu que la couleur est la clé de la modernité, Van Gogh part en Provence chercher la lumière et les couleurs éclatantes. Rêvant d’y créer une communauté artistique, il s’installe à Arles en février 1888. Gauguin le rejoint en octobre mais, fin décembre, leur collaboration s’avère finalement impossible. En mai 1889, déçu et malade, Van Gogh demande à intégrer un asile à Saint-Rémy. Il y demeure une année, poursuivant sa recherche d’un art expressif, basé sur la couleur et la touche. Durant ces vingt-sept mois passés en Provence, Van Gogh produit plus de 500 tableaux et dessins.

En mai 1890, il part pour Auvers-sur-Oise où, en l’espace de deux mois, il peint les 70 derniers tableaux d’une œuvre qui comptera plus de 2000 pièces. Il meurt le 29 juillet 1890 à l’âge de 37 ans. Son génie artistique et son tragique destin font de lui une véritable icône artistique internationale.

 

Catalogue édité à l’occasion de l’exposition

Calme et Exaltation. Van Gogh dans la Collection Bührle

Pour l’acheter, cliquez ici

Informations pratiques :

PUBLIC

: Tous publics

Dans la même catégorie...