Paul Nash. Éléments lumineux

À la suite d’Alice Neel en 2017, la Fondation Vincent van Gogh Arles présente un important artiste du XXe siècle pourtant méconnu en France : le britannique Paul Nash, décédé en 1946, dont les œuvres sélectionnées sont imprégnées d’une atmosphère surréaliste et d’un sentiment de fin lié à la mort et à la guerre.

Moderniste anglais né en 1889 et décédé en 1946, Paul Nash alliait dans son travail une fascination pour le paysage naturel à une vision très personnelle des mondes réel et imaginaire qui l’entouraient. Il a ainsi créé une œuvre extraordinaire qui le classe parmi les artistes britanniques les plus importants du XXe siècle.
Centrée sur la perspective originale de Paul Nash – lequel a été inspiré par la nature, transformé par les deux guerres mondiales qu’il a vécues et influencé par une prise de conscience croissante de sa condition mortelle – cette exposition présentera au deuxième étage de la Fondation une trentaine d’œuvres de la période 1918-1946. Le travail de Paul Nash est façonné par une approche multidisciplinaire mais aussi par l’intérêt de l’artiste pour des sujets allant de la science chrétienne aux montgolfières, en passant par les poètes mystiques, l’archéologie, la photographie et le design.
Présentée à rebours de l’ordre chronologique, l’exposition commence par une puissante série de tableaux exécutée par Paul Nash dans les dernières années de sa vie : les explosions visuelles de Sunflower & Sun (Tournesol et Soleil, 1942). Elle comprendra également sa série de paysages et de ciels à la manière surréaliste ainsi que ses paysages mélancoliques précoces produits à partir de 1920 en réaction à la Première Guerre mondiale.

L’exposition présentera également des documents complémentaires, notamment des photographies et des archives, qui mettront pour la première fois en lumière un aspect peu étudié : l’influence du Sud de la France et des peintres français sur Paul Nash.

Commissaire de l’exposition : Simon Grant

 

 

À propos de l’artiste

Né à Londres en 1889 et mort à Boscombe, au Royaume-Uni, en 1946, Paul Nash grandit dans le Buckinghamshire, où il développe un fort attrait pour le paysage. Après avoir échoué à l’examen d’entrée de la Marine, il opte pour une carrière d’artiste et se concentre sur la peinture de paysage à la Slade School of Art. Il s’engage dans l’armée au début de la Première Guerre mondiale mais, envoyé sur un front calme en Belgique, il trouve l’occasion de continuer à peindre et devient peintre officiel de guerre en 1917.
Après la guerre, il souffre de stress post-traumatique et produit un certain nombre de paysages mélancoliques. À l’occasion de séjours dans le Sud de la France entre les années 1920 et 1930, il découvre la peinture de Paul Cézanne et celle de Jean Lurçat puis le modernisme à Paris, et devient un promoteur des avant-gardes européennes en Angleterre. Au début de la Deuxième Guerre mondiale, il est nommé artiste de guerre officiel.
Il meurt à la fin de la guerre, victime de son asthme.

Principales expositions (sélection) :
• « Paul Nash », Tate Britain, Londres, 2017
• « Paul Nash photographe », Centre Georges-Pompidou, Paris, 1981

 

Photos :
Paul Nash, Tête de cumulus, 1944. Huile sur toile, 41 × 61 cm. Collection privée.
Paul Nash, Éclipse du tournesol, 1945. Huile sur toile, 71,1 x 91,4 cm. British Council Collection.
Paul Nash, Cercle de monolithes, vers 1937–1938. Huile sur toile, 71 × 92 cm. Collection privée.

 

Dans la même catégorie...