L’art en famille

Accompagné·es par un·e artiste, les participant·es expérimentent en famille différentes pratiques et réalisent leurs propres créations.
Au programme pour cette exposition : 5 superbes ateliers d’une durée de 3h, un samedi par mois.

Adultes et enfants à partir de 7 ans.
1 adulte + 1 enfant = 15 € / adulte supp. 10 € / enfant supp. 5 €
Inscription : reservation@fvvga.org

samedi 26 nov. • 14h-17h
Composer avec la nature, avec Margaux Fontaine

Au sein de cet atelier et en résonance avec les peintures de Luigi Zuccheri, il s’agira d’élaborer le dessin d’une scène ou d’un paysage imaginaires dans lequel figurera un personnage humain confronté à un animal ou à un végétal. Quels rapports entretiennent-ils, quelle est leur échelle symbolique, quels sont leurs liens ?
Nous utiliserons la peinture à la rouille ainsi qu’une technique d’impression végétale, le tataki zomé. À partir de fleurs, d’herbes sauvages, de galets et de tissus, les participant·es laisseront libre cours à leur imaginaire. Grâce à des techniques naturelles, il s’agira de peindre une réflexion sur les potentiels rapports de domination.
Margaux Fontaine
Diplômée de la Villa Arson à Nice, Margaux Fontaine est une artiste pluridisciplinaire dont la pratique se situe du côté de l’image. Ses recherches témoignent de sa vision du monde féministe et prônent la toute-puissance de la nature sur nos sociétés contemporaines. Son travail, qui a été exposé à Paris, Sète, Montpellier et Arles, sera prochainement présenté à Nîmes au CACN.

 

samedi 10 déc. • 14h-17h
Mirages avec Ève Alexandre
Dans la nature il arrive qu’un arbre, un arrangement de feuilles, un nuage évoque des formes inspirantes – des visages, des villes, des objets… Dans cet atelier, l’artiste Ève Alexandre proposera aux participant·es de révéler les formes que seuls leurs yeux et leur imaginaire discernent dans un morceau de terre.
Ève Alexandre
Ève Alexandre a suivi des études spécialisées sur le monde arabe avant de réaliser des films documentaires et de se former aux pédagogies alternatives dédiées à la petite enfance. Après s’être formée à Paris auprès de Grégoire Scalabre, elle s’est installée en tant que céramiste à Arles, à l’Atelier du 12. Elle partage dorénavant son activité entre la pédagogie et ses créations.

 

samedi 7 janv. • 14h-17h
Rêver les yeux grands ouverts, se fondre dans la nature,
avec Karine Rougier
L’idée de cette séance est de représenter un paysage imaginaire où la nature serait encore un jardin d’Eden. À travers la pratique du dessin et/ou du collage, il s’agira d’honorer le vivant avant qu’il ne disparaisse, en s’inspirant des dessins d’Ernst Haekel pour inventer des mondes sous-marins riches et intenses, ou du Livre des Miracles, manuscrit allemand du XVIe siècle faisant le récit de phénomènes surnaturels.
La figure humaine sera également présente, mais au second plan ou à une échelle plus petite. À la manière de Luigi Zuccheri, enfants et parents imagineront un décor naturel et choisiront la place des plantes, des animaux réels ou imaginaires…
Karine Rougier
Le dessin tient une place particulière dans la pratique de Karine Rougier, qui réalise des dessins sur papier ou documents anciens mettant en lumière les mondes invisibles, mais aussi des peintures à l’huile sur bois et des films sur pellicule. La richesse des détails et la minutie de sa touche confèrent à ses saynètes une dimension onirique, voire iconique.

 

samedi 4 fév. • 14h-17h
Espace et fusion autour d’une sculpture à quatre mains,
avec Clara Perreaut
Ce stage offrira l’opportunité d’aborder la pratique de la sculpture, le temps d’une après-midi en famille.
Les participant·es pourront créer une oeuvre à quatre mains autour de la faune et la flore, en dessinant, modelant, collant, sculptant et peignant à partir des divers matériaux préparés par l’artiste… Avec au bout, la création d’une connivence pratique et intellectuelle et l’occasion de repartir avec une petite (ou grande) oeuvre poétique.
Clara Perreaut
Clara Perreaut invente des histoires dont les fondations reposent sur ses rêves, faisant fusionner fantasmes formels et amusements historiques ou animaliers. Elle ouvre ainsi les portes à l’inconscient dans un gracieux travail de fausse minutie, livrant des fragments d’images issues de sa bibliothèque cérébrale.

 

samedi 18 mars • 14h-17h
Réparer le monde,
avec Brankica Zilovic
À travers la photographie et la broderie, il s’agira dans ce stage d’explorer quelques questions qu’on peut se poser lorsqu’on crée : peut-on convoquer les montagnes à travers les photographies et les faire apparaître comme des lieux fragiles qui attisent l’imaginaire, les possibles, les désirs et la créativité ? Comment aborder la broderie comme un médium au-delà de sa matérialité, comme un engagement, une méditation, un rituel et enfin comme un médium de réparation ?
Le rendu final sera une série de photographies en noir et blanc, représentant des sommets de montagnes enneigés, avec des broderies en fil d’or, et partiellement recouvertes de feuilles d’or.
Brankica Zilovic
Diplômée des Beaux-Arts de Belgrade et de Paris, Brankica Zilovic prend conscience des forces tectoniques invisibles de transformation ainsi que de sa propre géologie personnelle à travers ses oeuvres. Chacune de ses tapisseries et broderies tentent de cartographier un monde en constante évolution, dans lequel les frontières se dissolvent, s’étirent et se reforment en synapses énergiques et frivoles avides de nouvelles voies.

Télécharger le
Programme des activités_Nature humaine – Humaine nature

 

 

Informations pratiques :

PUBLIC

: Voir selon les stages

DURÉE

: 14h-17h

TARIF

: 1 adulte + 1 enfant : 15 € / Adulte supp. : 10 € / Enfant supp. : 5 €

CAPACITÉ

: 15 maximum

SÉANCES

:

Une par mois, voir ci-dessus.

 

 

INSCRIPTION

:

Au plus tard la veille avant 16h au 04 90 93 49 36
ou par mail à : reservation@fvvga.org