Regards sur Paul Nash et le surréalisme britannique : table ronde

Discussion avec Sacha Llewellyn, Eva Nielsen et Michel Remy

Considéré comme l’un des plus grands modernistes britanniques, Paul Nash reste méconnu en France.

Afin de prolonger la découverte de l’œuvre et la vie de cet artiste, la Fondation Vincent van Gogh Arles réunit deux experts du surréalisme en Angleterre et de la période d’entre-deux-guerres, Michel Remy et Sacha Llewellyn, ainsi qu’ une jeune artiste contemporaine, Eva Nielsen, dans le cadre d’une table ronde. Simon Grant, commissaire de l’exposition « Paul Nash. Éléments lumineux » sera également présent.

Paul Nash, Three rooms (trois salles), 1937 (c) Tate

Michel Remy est spécialiste d’art et de littérature modernes et contemporains britanniques, et l’un des grands connaisseurs du surréalisme en Angleterre. Fondateur des éditions Marges et de la revue Flagrant Délit, il est l’auteur d’ouvrages sur David Gascoyne (David Gascoyne ou l’Urgence de l’inexprimé, Nancy, 1985), de la première étude sur le surréalisme anglais en peinture, écriture, sculpture, cinéma et politique (Surrealism in Britain, 1999) et l’un des quatre auteurs de l’anthologie bilingue de la poésie anglaise (Paris, Gallimard, La Pléiade, 2005). Il enseigne actuellement à l’université de Nice.

 Lauréate du Grand Prix d’Aubusson en 2016, Eva Nielsen fusionne peinture et photographies de zones péri-urbaines ou délaissées. De la platitude de la sérigraphie aux variations possibles de recouvrement de la toile, l’œuvre, entre accident et contrôle, advient à la lisière de l’image imprimée et de la peinture. Lieux en reconstruction ou espaces factices, sa peinture trouble nos repères. Elle a participé à plusieurs expositions collectives en France et à l’étranger : Mac Val, MMOMA (Moscou), l’Abbaye Saint André (Meymac), Musée de Rochechouart, Plataforma Revolver (Lisbonne), Palais des Beaux-Arts de Lille, Kunsthal Charlottenborg (Copenhague).

 Sacha Llewellyn est une écrivaine et commissaire indépendante, directrice de Liss Llewellyn Fine Art, et spécialiste du modernisme britannique de l’entre-deux-guerres. Elle a organisé de nombreuses expositions en association avec des musées et a largement écrit sur l’art britannique du XXème siècle. En 2017, son livre Winifred Knights a reçu le prix William MB Berger pour l’histoire de l’art britannique. Elle est notamment l’auteure de True to Life; British Realist Painting in the 1920s and 1930s (2017, catalogue d’exposition pour Le Scottish National Gallery of Modern Art).

 

 

>> Entrée libre dans la limite des places disponibles
>> Durée : environ 1h
>> Un apéritif sera offert à l’issue de la discussion