Symposium « Van Gogh – pré-Pop »

Jusqu'au 18 mars 2017

« Pop » désigne une multiplicité de choses, mais avant tout « la culture du plus grand nombre ». Ce symposium intitulé « Van Gogh – pré-Pop », dont le point de départ est l’immense popularité de Vincent van Gogh, propose de réfléchir sur la manière dont la culture de masse est entrée dans l’œuvre du peintre néerlandais, et continue de s’y infiltrer. Si l’on postule que la culture populaire d’aujourd’hui est le fruit d’un processus dont la genèse remonte à la seconde moitié du XIXe siècle, l’exemple de Van Gogh offre une occasion unique de voir comment un artiste bien informé, à l’esprit clairvoyant, s’est intéressé aux objets issus des nouvelles technologies de reproduction et à leur univers pictural. À cette époque, les reproductions imprimées – portfolios, images décoratives et magazines illustrés – commencent à proliférer, parfois sous une poussée socialement progressiste. Vincent est à la fois un avide collectionneur de ces reproductions et un fin commentateur de ce matériau visuel populaire, dont il s’inspirera sans aucun doute plus tard, tant du point de vue de la forme que du contenu, même lorsque son art prendra une orientation avant-gardiste. Enraciné dans les valeurs humanistes et toujours très influent aujourd’hui, l’art de Van Gogh est une synthèse de high and low, que Thomas Hirschhorn condense dans la formule : « Van Gogh = l’art pour le public non-exclusif ».

À l’heure où les musées sont, eux aussi, entrés dans la culture de masse, le symposium « Van Gogh – pré-Pop », porté par la puissante charge socioculturelle du terme « Pop », désire traiter des enjeux actuels qui ont jusqu’alors été omis par une histoire de l’art centrée sur le style et la forme.

Ce symposium est le deuxième volet d’une trilogie ; le premier volet, organisé en janvier 2015, s’étant intitulé « Van Gogh-Duchamp : huile et eau ? ».

Des commissaires, historiens, experts et artistes contemporains y prendront part ; et des études spécialisées ainsi que des travaux philologiques seront présentés à cette occasion. La pensée associative spontanée et la spéculation intellectuelle y auront également leur place.
Le symposium « Van Gogh – pré-Pop » (en traduction simultanée français / anglais) associera de courts exposés et des tables rondes confrontant des aspects de l’histoire de l’art ainsi que des approches et pratiques artistiques déterminées.

 

Téléchargez le programme du symposium ici

Intervenants :
Mark Alizart : Auteur et philosophe, il a récemment publié Informatique céleste (Puf, 2017), Paris.
Jean-Pierre Criqui : Conservateur au musée national d’Art moderne (Centre Pompidou), Paris
Bice Curiger : Directrice artistique de la Fondation Vincent van Gogh Arles
Adrian Ghenie : Peintre, Berlin et Cluj-Napoca
Catherine Grenier : Conservatrice du patrimoine, directrice de la Fondation Giacometti, Paris
Jörg Heiser : Rédacteur associé du magazine Frieze, directeur de l’Institut de l’art en contexte à l’Universität der Künste de Berlin
Sjraar van Heugten : Historien d’art indépendant, spécialiste de Van Gogh, Utrecht
Philippe Kaenel : Professeur d’histoire de l’art à l’université de Lausanne et commissaire scientifique de la rétrospective sur Gustave Doré (Paris, Ottawa, 2014), Lausanne
Ingrid Luquet-Gad : Journaliste et critique d’art, rédactrice au magazine Les Inrockuptibles, Paris
Pierre-Lin Renié : Artiste et professeur d’histoire de l’art, ancien conservateur au musée Goupil, Bordeaux
Pipilotti Rist : Artiste vidéaste, Zurich
Alexander Roob : Artiste, écrivain, fondateur du Melton Prior Institute et professeur à la Staatliche Akademie der Bildenden Künste, Stuttgart
Pascal Rousseau : Professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et commissaire d’exposition, Paris
Pacôme Thiellement : Auteur, il écrit notamment sur la pop music, la bande dessinée, la poésie maudite et les séries télévisées, Paris.
Fabien Vallos : Philosophe, éditeur, commissaire d’exposition et auteur. Enseignant à l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles.

Informations pratiques :

DURÉE

: Vendredi 17 mars de 10h à 18h et samedi 18 mars de 10h à 17h

TARIF

: Gratuit

SÉANCES

:

Le symposium aura lieu à l’adresse suivante :
LUMA Arles
Les Forges – Parc des Ateliers
33, avenue Victor Hugo
13 200 Arles

INSCRIPTION

:

Requise par mail à l’adresse suivante : symposium@fvvga.org

Dans la même catégorie...