Nature humaine – Humaine nature

11 nov. 2022 – 10 avr. 2023

GILLES AILLAUD — ED ATKINS — VALENTIN CARRON — OLÁH GYÁRFÁS
SHARA HUGHES — JOCHEN LEMPERT — DANIEL STEEGMANN MANGRANÉ
OTOBONG NKANGA — PAMELA ROSENKRANZ — GISÈLE VIENNE
YUYAN WANG — LUIGI ZUCCHERI — VINCENT VAN GOGH

 

Vincent van Gogh, Arbres, Paris, juillet 1887.
Huile sur toile, 46,5 x 38 cm.
Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

 

Si la nature constitue l’un des principaux sujets picturaux que Vincent van Gogh explora, c’est également le milieu grâce auquel il déploya une lucidité joyeuse et créatrice. Depuis la Provence, il avouait sans encombre commencer à « sentir davantage l’ensemble de la nature »1 dans laquelle il vivait. Prenant appui sur l’ambition du peintre d’élaborer son œuvre dans un rapport direct avec le vivant, l’exposition thématique « Nature humaine – Humaine nature » proposera de s’intéresser aux différentes manières dont les artistes actuel·les peuvent s’emparer de l’idée de nature pour témoigner des bouleversements liés à nos conceptions et représentations du vivant.

En partant notamment de paysages réalisés à l’époque de Van Gogh et en s’attachant au caractère polysémique du terme « nature », l’exposition explorera également comment les nouvelles technologies, la science ainsi que les sciences sociales ont fondamentalement modifié notre perception de ce qu’est le vivant. Les œuvres présentées, réalisées entre autres par Valentin Carron (*1977), Otobong Nkanga (*1974), Shara Hughes (*1981) ou encore Ed Atkins (*1982), deviendront dès lors des espaces d’interrogations personnelles, sociétales et historiques. Cette exposition cherchera par ailleurs à mettre en lumière l’approche expérimentale de certaines pratiques artistiques vis-à-vis des matières qui nous entourent – tel le travail de Pamela Rosenkranz (*1979), qui puise dans la matérialité scientifique et médicale afin d’hybrider nos croyances autant que nos objets quotidiens, ou celui de Yuyan Wang (*1989), qui agrège des images obsédantes issues d’internet. L’exposition s’intéressera également aux relations, complices ou contrariées, qui unissent les artistes et le monde végétale et/ou animal, à l’image de ce qu’on peut percevoir chez Luigi Zuccheri (1904-1974), Gilles Aillaud (1928-2005) ou encore Daniel Steegmann Mangrané (*1977).

Si Van Gogh était profondément animé par l’utopie d’une rencontre authentique avec un milieu naturel, ce sont désormais les questions environnementales et technoscientifiques façonnant nos sociétés qui semblent inévitablement se trouver au centre des préoccupations des artistes contemporains. Finalement, si le terme de « nature » est le fruit de la pensée de l’homme, de quoi la nature humaine est-elle le nom ?

 

1. Vincent van Gogh à son frère Theo, lettre n° 815, Saint-Rémy-de-Provence, vers le 25 octobre 1889

Dans la même catégorie...