Anastassia Tetrel

09 mars 2017

Mystère d’une image conflictuelle

Alice Neel dans son appartement de Spanish Harlem, vers 1940. © Succession d’Alice Neel Photo : Sam Brody

Quel est le mystère et le but de cette peinture à la fois attirante, et parfois repoussante pour le spectateur, ne cherchant pas à flatter ses attentes ni à paraître belle ? 

De quelle façon évolue un peintre, quels sont les choix techniques et stylistiques qu’il explore, dans quelle quête artistique et personnelle crée-t-il ? 

Comment et pour quelle raison intime un peintre ira-t-il jusqu’à braver volontairement les connaissances artistiques acquises par les générations précédentes ? 

Quels sont les outils spécifiques à la peinture qui permettent de s’approcher de la « vérité psychologique » ? 

Quel rôle jouent la perception optique et la perception psychologique de l’image ? 

Quels sont les choix picturaux communs à Alice Neel et Vincent van Gogh (que l’on mettra aussi en regard avec Egon Schiele, Klimt, Munch, Toulouse- Lautrec, Modigliani, etc.) ?

À travers l’analyse – du point de vue d’un peintre et non pas d’un historien d’art – de la structure des tableaux (composition, contrastes, couleurs, lignes de forces, proportions, textures), Anastassia Tetrel mène l’enquête et met en évidence une relation complexe entre les attributs de la peinture et ceux de la photographie dans l’oeuvre d’Alice Neel. 

 

D’origine russe, Anastassia Tetrel est artiste peintre, plasticienne, illustratrice et graveur. Elle est diplômée de l’École supérieure des beaux-arts de Moscou, de l’École supérieure d’art de Grenoble ainsi que de l’École supérieure d’art et de design d’Amiens. En parallèle de son travail artistique, elle collabore depuis de nombreuses années avec divers musées et collectivités tels que la Fondation Vincent van Gogh Arles, le MUCEM, le musée Réattu, l’école MOPA (SUPINFOCOM), la Fondation Marie Baschkirtzeff, la Ville d’Arles et la Fondation de France.

Dans la même catégorie...