Tabaimo : « aitaisei-josei »

Jusqu'au 20 septembre 2015

tabaimoLe travail de l’artiste Tabaimo, née en 1975 à Hyogo, au Japon, démontre la fluidité des rapports entre la pratique du dessin et le film d’animation, les estampes japonaises de l’époque d’Edo et la télévision populaire des années 1970, en traversant également d’autres références propres à l’histoire culturelle du Japon.

Si l’artiste japonaise intègre l’histoire du dessin d’animation dans son art, elle se réclame davantage du célèbre peintre, graveur et dessinateur Katsushika Hokusai (1760-1849), dont le style caractéristique des gravures sur bois a également influencé Van Gogh.

Par une subtile alchimie de la couleur et du trait, prégnante dans son film d’animation aitaisei-josei, réalisé en 2015, Tabaimo insuffle une présence et un mouvement dans un huis clos nocturne devenu le terrain de passions exaltées et de visions surréelles.

Tel un portrait en creux, le film s’inspire de deux couples d’amants : Ohatsu et Tokubei, personnages issus du théâtre classique de marionnettes Double Suicide à Sonezaki (Sonezaki shinjû) de Chikamatsu Monzaemon (période Edo) ; et Kaneko Miho et Shimizu Yuichi, protagonistes du roman Villain (Akunin) de Shuichi Yoshida (Japon contemporain). La scène d’ouverture du film montre une chaise et une table, personnifiant respectivement la belle courtisane Ohatsu et son amant Tokubai ; qui forment un subtil contraste avec Kaneko Miho, dont l’apparition spectrale entraîne une succession d’activités étranges au sein de l’appartement. Le monde des objets inanimés devient le réceptacle d’un regard féminin et sensible sur le destin tragique de deux femmes amoureuses.

Commissaire de l’exposition : Bice Curiger

Biographie de Tabaimo

Née en 1975 à Hyogo, au Japon, Tabaimo vit et travaille à Nagano. Après avoir étudié la peinture japonaise à l’University of Art and Design de Kyoto, dont elle sort diplômée en 1999, elle part s’installer à Londres, en 2003, pour poursuivre ses études en design graphique et travailler au sein de l’agence de Jonathan Barnbrook. Après son année en Angleterre, elle s’adonne uniquement à sa pratique artistique et retourne au Japon en 2005, où elle réside depuis.

L’artiste représente le Japon à la Biennale de Venise de 2011 où elle montre son installation vidéo « teleco-soup ». Son œuvre est entrée dans les collections des plus grandes institutions telles la Fondation Cartier pour l’Art contemporain (Paris), The Japan Foundation (Tokyo) et le Museum of Contemporary Art (Los Angeles).

Précédentes expositions (sélection)

• Museum Rietberg, Zürich, 2012
• Singapore Art Museum, 2012
• Philadelphia Museum of Art, Philadelphie, 2010
• Biennale de Venise, 2011
• Moderna Museet, Stockholm, 2009
• Gallery Koyanagi, 2008
• Fondation Cartier pour l’Art contemporain, 2006
• Contemporary Arts Museum, Houston, 2004
• Frankfurt Film Museum, Francfort, 2000

Crédit image :
Tabaimo, aitaisei-josei, 2015
Installation vidéo, 5’ 33’’ (boucle)
© Tabaimo/Avec l’aimable autorisation de la Galerie Koyanagi
Photographie : Kazuto Kakurai

Informations pratiques :

PUBLIC

: Tous publics

DURÉE

: Ouvert tous les jours de 11h à 19h (dernière admission à 18h15)

Dans la même catégorie...

Rebecca Warren
Exposition - Tous publics

Rebecca Warren

Jusqu'au 17 septembre 2017 - 11H00 a 19H00