Réouverture le 3 octobre avec : « Ma cartographie : la collection Erling Kagge »

03.10.20 — 28.03.21

À partir d’octobre 2020, la Fondation Vincent van Gogh Arles offre à voir un point de vue singulier sur la création contemporaine : celui d’un aventurier de notre temps, Erling Kagge. À travers son regard, l’art contemporain endosse son rôle de boussole. Inspirante et accessible, sa collection d’œuvres, commencée en 1999, rend lisibles les informations capitales en jeu dans l’univers des arts visuels. « Une grande œuvre d’art, dit-il, est comme une machine à penser qui reflète les idées, les espoirs, les tourments amoureux, les échecs et les intuitions de l’artiste, entre autres expériences et émotions. »

Erling Kagge est un explorateur norvégien né en 1963 à Oslo. Connu pour avoir relevé le « défi des trois pôles », ralliant à pied le pôle Sud (en solitaire), le pôle Nord et le sommet de l’Everest, il est également avocat, écrivain, éditeur et collectionneur. Il a confié à Bice Curiger, directrice artistique de la Fondation Vincent van Gogh Arles, le soin de dessiner une exposition de sa collection, dont les grands axes reflètent l’étonnement et la curiosité dont il fait preuve face au monde.

Regroupant plus de 800 pièces d’artistes de nationalités et de générations différentes ayant aidé Kagge, selon ses propres mots, « à grandir », cette collection puise sa cohérence dans sa diversité. Nul hasard, donc, si elle contient à la fois des œuvres jouant sur la perception visuelle, telles celles d’Olafur Eliasson, et des œuvres critiques, telles celles de Klara Lidén qui évoquent la notion d’underground (topographique et conceptuel).

L’exposition « Ma cartographie : la collection Erling Kagge » a été montrée une première fois à la Santander Art Gallery (Fundación Banco Santander, Madrid) et présente notamment le travail de Diane Arbus, Tauba Auerbach, Trisha Donnelly, Raymond Pettibon, Wolfgang Tillmans ou encore Franz West.

Reflet d’une passion intime, la collection Erling Kagge révèle, comme les œuvres de Van Gogh, l’importance des artistes dans leur capacité à s’emparer du monde et à le questionner afin de toujours nous tenir en éveil.

Commissaire de l’exposition : Bice Curiger

Exposition présentée à la Santander Art Gallery (Fundación Banco Santander, Madrid) du 25.02 au 04.09.20.

 
Olafur Eliasson, Striped Eye Lamp [Lampe-œil à rayures], 2005

Verre filtre coloré, fil, ampoule 60 W et trépied, 305 × 90 × 90 cm © Olafur Eliasson