Yan Pei-Ming : Night of Colours

Jusqu'au 17 mai 2015

Du 20 septembre 2014 au 17 mai 2015, la Fondation Vincent van Gogh Arles a présenté deux expositions inédites — « Night of Colours » de Yan Pei-Ming et « L’affaire tournesols » de Bertrand Lavier — avec le tableau de Vincent van Gogh Autoportrait à la pipe et au chapeau de paille, 1887.

Night of Colours

2494-11
Vue de la grande salle de l’exposition Yan Pei-Ming, « Prie-Dieu II », « Prie-Dieu III », « Prie-Dieu IV », « Chemin de croix ». © Yan Pei-Ming, ADAGP, Paris, 2014. Crédit photo : André Morin
Yan Pei-Ming, "Chemin de croix"
Yan Pei-Ming, ‘Chemin de croix’, 2014. Huile sur toile, 200 x 400 cm. Courtesy : Massimo De Carlo, Milan/Londres et Galerie Thaddaeus Ropac, Paris/Salzbourg. Crédit photo : André Morin © Yan Pei-Ming, ADAGP, Paris, 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

Né en 1960 à Shanghai, Yan Pei-Ming arrive en France en 1980. À cette époque, la diaspora des artistes fuyant une Chine où règne la théorie du réalisme socialiste se sépare en deux groupes. L’un s’installe provisoirement à New York ; l’autre, riche de personnalités telles que Chen Zhen, Huang Yong Ping, Wang Du et Yan Pei-Ming, se rassemble durablement à Paris. En 2005, sa ville natale consacra une importante exposition personnelle à celui qui s’est imposé en Occident comme l’un des plus grands peintres de sa génération.

L’art de Yan Pei-Ming est celui d’un « modernisateur ». Séculier, hors idéologie, son bras prolonge avec la vitesse de l’exécution ce que le romantisme pictural de la première moitié du XIXe  siècle avait imaginé sans pouvoir le réaliser pleinement : le dépassement de la priorité accordée au sujet par sa saturation picturale. Un demi-échec qui laissera la porte ouverte, dans le dernier tiers du siècle, à une autre solution, longtemps considérée plus radicale, à savoir sa progressive disparition — celle que viendra consacrer la naissance de l’abstraction après 1910. 

L’exposition de Yan Pei-Ming à la Fondation s’invente comme un nocturne . Si Arles, de l’étroitesse de sa chambre à l’amplitude infinie de la nuit étoilée, a su constituer pour Vincent van Gogh la matrice d’un moment artistique d’exception, c’est le Monde, rendu si proche par la circulation de l’information, qui gravite dans les récits d’images de Yan Pei-Ming, peintre d’histoire(s). Alors que le noir et blanc détermine sa portée habituelle, voilà que les couleurs s’insinuent, irisent la composition ou s’emparent du tableau sans jamais retirer leur puissance évocatrice aux angoisses de la nuit. Du coup, l’oeuvre de l’artiste prend sa part de couleur et en assume l’entière subjectivité.

C’est comme si, pour laisser place à l’épanouissement de ses propres présences et événements qu’elle n’a de cesse d’énergiser, la peinture de Yan Pei-Ming avait réuni là les conditions approximatives d’un rituel d’exorcisation. Celui des spectres et démons que libère, quoi qu’on en pense et quoiqu’on fasse, le parrainage obligé du peintre hollandais suicidé.

Xavier Douroux, commissaire de l’exposition « Night of Colours ». Codirecteur du Consortium à Dijon et fondateur des Presses du réel

Biographie de Yan Pei-Ming

Yan Pei-Ming (né à Shanghai en 1960) grandit dans l’ambiance de la guerre civile de la fin de la Révolution culturelle. Il arrive en France au début des années 1980 et s’installe à Dijon, où il étudie à l’école des Beaux-Arts, puis à l’Institut des hautes études en arts plastiques de Paris.

Yan Pei-Ming est connu pour ses immenses portraits bichromatiques peints à grands coups de brosse, souvent saturés de noir, de blanc, et parfois de rouge. En portraitiste qui s’intéresse à l’actualité, il peint en gros plan les visages de figures populaires et politiques, et réalise également des portraits plus intimes.

Catalogue publié à l’occasion de l’exposition

Mise en page 1Yan Pei-Ming : Night of Colours

Pour l’acheter en ligne, cliquez ici

Informations pratiques :

PUBLIC

: Tous publics

Dans la même catégorie...

Rebecca Warren
Exposition - Tous publics

Rebecca Warren

Jusqu'au 17 septembre 2017 - 11H00 a 19H00